30 mars 2008

Il fut un temps

Il fut un temps où on se disait qu'il fallait réfléchir, que les plans étaient que plus posés lorsqu'on les connaissait, et qu'on s'y préparait. Mais je pense que ce temps est révolu, on aura jamais accès à tout, toutes les informations, savoir quelle caméra enregistre, et quel détecteur peut nous repérer. Jamais on ne saura lorsque le contremaitre sortira de sa cabane pour faire sa ronde.
Alors, on se dit qu'il est temps d'y aller, et de voir sur place.

L'autre fois, donc, j'allais chez un copain que je n'avais pas vu depuis un moment. Et sur le trajet, je vois une rame attendant gentiment. Trois coups de fil, et nous avions trouvé ce que nous allions faire le soir même.

On se pose chez ce copain, on discute, de tout et de rien. Et puis c'est l'heure de s'y mettre. On bouge, on marche pas mal, les derniers métros étant déjà passés depuis un petit moment. Arrivés à la station fatidique, on s'aperçoit qu'il ne faut pas rentrer de ce coté là, et on continue un peu. Un dernier regard, et je vois qu'une voiture s'arrete, qu'un mec descend devant les grilles. Nous a-t-il vus? Je ne pense pas, on se cache un minimum. Un de nous prends un Vélib, et va voir cette voiture de plus près, le mec ressort, et la voiture s'apprète à partir. Dans la voiture, deux personnes, avec une cage à l'arrière. La Novap' donc.

On continue, passons par un poste sur le Rer D. Et nous voila arrivés devant notre station. En tout cas pour la soirée. On rentre, et c'est parti. Ouf, il nous attends gentiment. Un passage par tout les wagons, et on commence.

C'est déjà l'heure de repartir. 5 heures mois 5, on est même presque en retard. On sort, respirons l'air frais comme si c'était la première fois. Un petit tour jusqu'à Gare de Lyon, pour prendre le premier métro. On se pose un peu au skate-park de Bercy, nouvellement couvert. Deux heures se passent. On aime la vie, à cet instant là.

Mais je crois qu'on l'aime encore plus, quand on retourne dans la station, et qu'on y attends de voir notre oeuvre, quitte à attendre toute la journée.

Arrivés sur place, une atmosphère assez bizarre est présente. Déjà, il n'y a pas de train en face. En m'approchant du tunnel, je vois le panneau Personnel sur les voies. Là, le déclic est fait. Des gens sur les voies, un train qui approche, et qui passe sans s'arreter, et nous les yeux rivés dessus, et tellement heureux. Une émotion énorme. Et pourquoi pas une photo?

Posté par purplecow à 23:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Il fut un temps

Nouveau commentaire